Un travail dynamique

Égoportait de Ludovic Ignoux avec une vache de la ferme où il travaille au site de biométhanisation.
Ludovic à la ferme!

 

Ludovic Ignoux est responsable du montage et de la mise en service des sites chez Prodeval, France.

 

Entré dans le groupe d’ingénierie, solutions gaz comme technicien itinérant il y a quatre ans, il a d’abord sillonné la France d’un client à l’autre pour travailler sur place au montage des sites et s’aguerrir aux façons de faire de la société. À l’époque, ils étaient quatre techniciens à se partager ce travail.

 

Ce travail, c’était vraiment une aventure solo. Beaucoup de déplacements, beaucoup de route à faire dans tout le pays. Ludovic découvrait des régions, des clients, leur patrimoine et surtout leur quotidien, puisqu’il vivait avec eux et travaillait tous les jours avec eux.

 

L’expansion de la société étant très rapide, il est vite devenu producteur des travaux — un nouveau défi —, et a donc eu la responsabilité de plusieurs techniciens. Comme responsable de la conduite des opérations, il pouvait désormais choisir son équipe pour tel ou tel chantier, et organiser le terrain à sa mode.

 

Ça lui a aussi donné l’occasion de partager son métier et sa passion avec d’autres personnes. De les inviter au fil du temps dans son cercle vertueux, et de faire entrer des collaborateurs dans son équipe pour les amener à comprendre et ressentir ce qu’il avait découvert, comment il l’avait découvert, ainsi que les avantages du métier.

 

Aujourd’hui responsable du service, qui regroupe actuellement 30 collègues techniciens, il fait vivre à ses collaborateurs la même aventure exaltante qu’il a lui-même vécue.

 

 

Des liens solides

 

Il a tant fait de déplacements ces dernières années, et rencontré tant d’exploitants agricoles dans leur environnement, qu’il a le cœur et la tête remplis d’innombrables histoires riches en émotions. En France surtout, mais aussi en Guyane.

 

Faisant allusion à ce dernier périple, par exemple, il parle de la mangrove, de ses anacondas et de ses araignées aussi grosses que la main. Bigre! En France, ce sont plutôt des chèvres, des vaches ou des cochons qui composent le fond de la scène.

 

Mais dans tous les cas, il a adhéré à la vie des clients et a été présent du début des travaux jusqu’à la fin. Il les a accompagnés dans toutes les phases du montage, et a donc pu vivre ce qu’ils vivaient eux-mêmes. Bien sûr, il ne se levait pas à quatre heures du matin pour s’occuper des bêtes, mais quand il arrivait sur la ferme, il rejoignait l’agriculteur ou le client et allait boire un café avec lui. C’était alors l’occasion de l’écouter partager son expérience de vie et celle de sa famille. Comme le dit Ludovic: «On est chez lui!»

 

Un jour, une fois le travail terminé chez un client, ce dernier lui a demandé de lui donner un coup de main pour résoudre un problème sur son tracteur. Ludovic n’a pas hésité un instant à répondre à son appel. Ils travaillaient et vivaient ensemble depuis déjà un moment sur le chantier et à la ferme. Des liens s’étaient, comme chaque fois, installés naturellement.

 

Ludovic Ignoux à l'aéroport, de retour de la Guyane
De retour de la Guyane!

Le montage

 

Concrètement, l’installation sur le terrain se fait en sept phases :

  • le contrôle du génie civil
  • la livraison du matériel
  • le montage
  • le câblage
  • les essais électriques (SAT)
  • la mise en service
  • l’injection

 

Ce travail demande environ six semaines, qui peuvent être consécutives ou s’étaler sur un an, selon les projets et leur calendrier.

 

Le plus souvent, les sites de méthanisation sont sur la ferme (80%). Mais ils peuvent aussi se trouver à l’extérieur (20%), lorsque les digesteurs et le système de purification sont installés sur des sites de stations d’épuration existants. Cela se produit quand les fermes se trouvent en ville — n’oublions pas que la ville a parfois poussé autour d’elles! Elles sont alors soumises à des réglementations qui demandent un éloignement minimum des habitations.

 

Les techniciens logeant à la ferme doivent alors, matin et soir, traverser l’exploitation agricole, marcher à travers les troupeaux, les champs et les bâtiments pour aller sur le site d’exploitation du biométhane.

 

Cette année, au Québec et dans le reste du Canada, nous concevrons et monterons des sites de biométhanisation en terrains agricoles. L’occasion, pour nous, de vous expliquer ce pas-à-pas et cette belle chaîne humaine sur notre sol.

 

Vous voudrez peut-être explorer d’autres métiers en biométhanisation :

La chargée de projet

L’assistance client

La présidence

 

Responsable du montage des sites en biométhanisation
Étiqueté avec :                    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *